Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Télé-expertise : certains actes désormais pris en charge par l’assurance maladie | medscape

Ce n’est qu’un début, mais qui devrait être généralisé d’ici 2020 : après la téléconsultation, la télé-expertise est désormais remboursable depuis ce 10 février pour certains actes. Pour rappel, la télé-expertise est l’un des cinq actes de télémédecine tel que défini par le décret du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine.

Les autres actes étant la téléconsultation, la télésurveillance médicale, la téléassistance médicale, la réponse médicale dans le cadre de la régulation médicale.

Source : Télé-expertise : certains actes désormais pris en charge par l’assurance maladie

Publicité


Poster un commentaire

Repérage de l’autisme : le médecin généraliste peut dorénavant effectuer une consultation longue à 60 euros | egora.fr

Depuis le 11 février 2019, les médecins généralistes et les pédiatres ont la possibilité, en cas de suspicion d’autisme, de réaliser une consultation longue, remboursée 60 euros par l’assurance maladie.

Cette consultation vise à favoriser le repérage et la prise en charge précoce de ce trouble, pour limiter les complications et le risque de handicap.

Source : Repérage de l’autisme : le médecin généraliste peut dorénavant effectuer une consultation longue à 60 euros | egora.fr


Poster un commentaire

Les freins et motivations des médecins généralistes d’Isère et Savoie à la réalisation d’actes techniques cotés par la classification commune des actes médicaux : sutures, petite chirurgie, et gestes de dermatologie : enquête qualitative auprès de médecins généralistes installés

Une des principales missions du médecin généraliste est d’assurer un premier recours au patient. L’engorgement des urgences et les difficultés d’accès aux spécialistes tels que les dermatologues ont suggéré que les gestes de petite chirurgie et dermatologie pourrait prendre plus de place dans l’activité du médecin généraliste.

L’objectif principal était de déterminer les freins et motivations des médecins généralistes de Savoie et d’Isère à réaliser les gestes de suture, petite chirurgie et de dermatologie définis et cotés par la CCAM.

L’objectif secondaire était de déterminer les facteurs pouvant faciliter leur réalisation. Une étude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés a été menée auprès de médecins généralistes installés en Savoie et Isère.

Un recrutement ciblé a permis d’obtenir une diversité maximale de l’échantillon jusqu’à saturation des données. L’analyse a été effectuée de manière indépendante avec approche inductivodéductive et réalisation d’un codage ouvert, triangulation des données, codage axial et contextualisation. Douze entretiens se sont déroulés du 19/11/2016 au 08/03/2017. La réalisation de ces gestes dépendait de la relation et communication entre un médecin généraliste et son patient. Le regard du médecin généraliste sur sa pratique en tant que premier recours et l’influence de ses conditions d’exercice intervenaient dans leurs réalisations. Les expériences personnelles et le parcours des médecins généralistes ont permis de déterminer des facteurs pouvant favoriser leur pratique.

Cette étude contribue à l’amélioration de la prise en charge des patients en explorant des modifications à apporter au système de soins ambulatoire actuel.

Source : Les freins et motivations des médecins généralistes d’Isère et Savoie à la réalisation d’actes techniques cotés par la classification commune des actes médicaux : sutures, petite chirurgie, et gestes de dermatologie : enquête qualitative auprès de médecins généralistes installés

Cf atelier 44° FML: Gestes techniques en dermatologie par le médecin généraliste