Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

Freins au développement des groupes d’échange et d’analyse des pratiques (GEAP) en Gironde

Les GEAP (Groupes d’échange et d’analyse des pratiques) sont une méthode de formation médicale continue qui apparait comme conviviale et motivante et bien adaptée à la médecine générale. Pourtant ces groupes sont peu répandus en Gironde.

L’objectif de ce travail était de comprendre quels sont les freins qui limitent le développement de ces groupes en Gironde. Les objectifs secondaires étaient d’identifier les connaissances des médecins sur ces GEAP et de rechercher ce qui en constituait pour eux les points positifs.

Une méthode qualitative avec la réalisation de trois focus groups a été utilisée. Le premier groupe était constitué de sept médecins généralistes installés en libéral, le deuxième groupe comprenait sept médecins généralistes installés appartenant déjà à un GEAP et le dernier groupe était constitué de quatre internes en troisième année.

Les trois principaux obstacles au développement des GEAP, retrouvés lors des discussions, ont été le temps investi, les difficultés de création d’un groupe et la peur des répétitions et de la lassitude. Nous avons aussi pu identifier le manque de connaissance comme étant un des facteurs limitant le développement de ces groupes. On retrouvait en revanche une image positive de ces groupes en tant que méthode de formation continue, puisque selon les médecins interrogés, ils permettaient une mise à jour des connaissances et l’abord de multiples sujets variés. De nombreux points positifs étaient aussi cités et en particulier l’adéquation avec la pratique de la médecine générale, l’interactivité et les échanges existant au sein des GEAP, l’égalité entre pairs et l’absence de jugement qu’on retrouve dans ces groupes. La facilitation de la création de GEAP et la généralisation des enseignements au cours du troisième cycle sous forme de GEAP pourraient favoriser le développement de ces groupes. Cette implémentation a déjà commencé à être mise en œuvre puisque dès 2017, les cours de troisième cycle de médecine générale à l’université de Bordeaux seront effectués sous forme de GEAP. On ne peut donc qu’espérer que cette méthode étant désormais intégrée dans le cursus de 3ème cycle, le développement, à l’avenir, des GEAP intégrés dans l’exercice professionnel des médecins, devient probable.

Source : Freins au développement des groupes d’échange et d’analyse des pratiques (GEAP) en Gironde

Publicité


Poster un commentaire

Les pansements en mousse pour le traitement des escarres | Cochrane

Il n’était pas possible d’établir avec certitude si les pansements en mousse sont cliniquement plus efficaces, plus acceptables pour les utilisateurs ou plus rentables par rapport à d’autres pansements dans le traitement des escarres. Il était difficile de réaliser des comparaisons précises entre les pansements en mousse et d’autres pansements en raison du manque de données concernant la réduction de la taille de la plaie, la cicatrisation complète des plaies, les coûts de traitement, ou bien les durées de suivi étaient insuffisantes. La qualité de vie et l’acceptabilité/satisfaction des patients (ou des soignants) associées aux pansements en mousse n’ont pas été systématiquement mesurées dans les études incluses. Nous avons évalué la certitude des preuves dans les essais inclus comme étant faible à très faible. Les cliniciens devraient soigneusement prendre en compte le manque de preuves solides quant à l’efficacité clinique et la rentabilité des pansements en mousse pour le traitement des escarres lorsqu’il s’agit de prendre des décisions en matière de traitement, en particulier lorsque ceux-ci considèrent les potentielles propriétés des différents types de pansements et le contexte de soins.

Source : Les pansements en mousse pour le traitement des escarres | Cochrane


Poster un commentaire

Connaissances, perceptions et pratiques du patient, du médecin généraliste et de l’infirmier libéral vis à vis de l’infection de plaie chronique

L’infection est un facteur de sévérité et de mauvais pronostic pour les patients porteurs de plaie chronique. C’est un problème de santé publique. L’infirmier diplômé d’état libéral (IDEL) et le médecin généraliste (MG) sont les premiers recours dans la prise en charge extra-hospitalière. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer les connaissances, les perceptions et les pratiques des patients, MG et IDEL vis à vis de l’infection de plaie chronique…

Les discordances de perceptions, de connaissances dans le diagnostic et la prise en charge de l’infection plaie chronique pourraient s’expliquer par le manque de consensus dans ce domaine. Les MG et IDEL étaient demandeurs de formations et d’éducation thérapeutique pour le patient. Cette étude pose les bases d’une étude plus large pour confirmer ces résultats préliminaires et identifier des voies d’amélioration de la prise en charge de l’infection de plaie chronique.

Source : Portail documentaire – BIU de Montpellier


Poster un commentaire

Connaissances, perceptions et pratiques du patient, du médecin généraliste et de l’infirmier libéral vis à vis de l’infection de plaie chronique

L’infection est un facteur de sévérité et de mauvais pronostic pour les patients porteurs de plaie chronique. C’est un problème de santé publique. L’infirmier diplômé d’état libéral (IDEL) et le médecin généraliste (MG) sont les premiers recours dans la prise en charge extra-hospitalière.

Les discordances de perceptions, de connaissances dans le diagnostic et la prise en charge de l’infection plaie chronique pourraient s’expliquer par le manque de consensus dans ce domaine. Les MG et IDEL étaient demandeurs de formations et d’éducation thérapeutique pour le patient.

Source: Romary A. Thèse. 16/03/2017