Les Jeudis de l'Europe

Nous ne sommes savants que de la Science présente. Montaigne


Poster un commentaire

DMP : Open bar sur vos données médicales ? | Lettre FMF 

Le DMP est un grand succès selon la CNAM puisqu’il dépasse maintenant les quatre millions de DMP ouverts.

Il est théoriquement totalement sécurisé, verrouillé, et les données médicales sont enfermées dans un coffre-fort à double clef : la Carte de Professionnel de Santé (CPS) du médecin et la Carte Vitale (CV) du patient.

Il existe la possibilité de consultation sans CV : le « bris de glace » en cas d’urgence pour le patient. Elle est destinée à permettre l’ouverture parce que le professionnel la souhaite sans pouvoir demander l’accord du patient (coma par exemple). Il faut que le patient n’ait pas exclu cette possibilité à l’ouverture de son DMP.

Source: Lettre FMF 28/02/2019

Publicité


Poster un commentaire

Retour au travail après un accident du travail : une coordination entre médecin du travail et médecin-conseil est-elle possible ?

Médecin du travail et médecin-conseil d’assurance ont chacun un rôle propre à jouer dans le décours de la prise en charge d’un accident de travail et leur interaction est au centre du processus administratif et clinique de retour au travail.

Nous avons voulu analyser les freins et facilitateurs de cette collaboration dans le contexte belge.

Source : Retour au travail après un accident du travail : une coordination entre médecin du travail et médecin-conseil est-elle possible? – Paggetti Laurent


Poster un commentaire

Les craintes sur la responsabilité des médecins freinent l’essor de la santé connectée (étude Withings/MACSF)

Plus d’un tiers des médecins estiment que le « flou sur la responsabilité » du professionnel qui recommande une application mobile ou un objet connecté de santé à son patient constitue un frein à la diffusion des outils numériques, selon une étude réalisée par Withings et l’assureur MACSF.

Cette étude réalisée auprès de 1.037 médecins sociétaires de la MACSF soulève un paradoxe: les médecins semblent assez friands d’objets connectés et d’applications mobiles pour eux-mêmes, mais les intègrent assez peu à leur pratique médicale, et les conseillent encore moins à leurs patients.

Lire la suite…

Accéder au CR de l’étude